Nous sommes le Dimanche 19 Novembre 2017

Article validé par le Dr Jean-Pierre Rageau

Souci : on peut être toute mince et avoir des rondeurs à certains endroits. « En fait surtout ‘là' », dit-elle en montrant son petit ventre rebondi… C’est franchement dommageable pour notre silhouette cette petite bouée impossible à déloger. Que faire ? Voici les conseils essentiels et « faciles à suivre » pour garder ou retrouver un joli petit ventre plat.

Limiter certains aliments

L’alimentation, c’est LA condition pour avoir un joli ventre plat. Il ne s’agit pas forcément de perdre du poids, mais plutôt de mieux manger.
Certains aliments ralentissent le transit et favorisent les ballonnements. Notamment ceux qui fermentent : choux-fleurs, brocolis, petits pois ou légumineuses (lentilles, pois cassés, pois chiches…).
On leur préfère donc les fruits et légumes riches en fibres qui stimulent l’activité intestinale, comme les prunes et pruneaux, les haricots verts ou la salade.
On n’abuse pas des crudités.
On évite aussi les produits gras qui ralentissent la digestion : les sucreries, les épices, les excitants (alcool, café) et bien sûr les boissons gazeuses !

Rester tonique

La sédentarité, c’est l’ennemie du transit !
Le bon rythme ? Marcher au moins une demi-heure par jour et à une bonne allure.
Pour cela, on adopte de bonnes habitudes : descendre une station de bus plus tôt, éviter les ascenseurs, ne pas prendre systématiquement sa voiture, profiter de ses week-ends pour faire de longues promenades.
Et comme des abdos renforcés garantissent la fermeté du ventre, on se met à la natation, au vélo. Ou bien on tente de faire chaque jour une série d’abdominaux pendant 5 à 10 minutes.
L’activité physique brûle par ailleurs les calories et stimule le système nerveux sympathique qui commande à l’organisme de puiser ou non dans ses réserves de graisses.

Se mettre à la détox

Le principe de la « détox », c’est de favoriser l’élimination des toxines accumulées. Pour cela, une alliée : la phytothérapie ou l’utilisation des propriétés thérapeutiques des plantes… A nous les infusions, huiles essentielles et dilutions…
La mauve, par exemple, calme les troubles digestifs. Quant à la fumeterre, elle draine le foie, la vésicule et régule le système nerveux, fréquemment en cause dans les problèmes digestifs.
A prendre sous forme d’infusion trois fois par jour après chaque repas (infuser 5 minutes, 2 cuillères à soupe de chaque plante dans ½ litre d’eau bouillante).
Cette formule permet de boire, donc de détoxifier l’organisme, toute l’année, sans risque ni effets indésirables (attention : elles sont proscrites en cas de grossesse et d’allaitement)…

Se masser chaque jour

Pour booster le transit intestinal et éviter les ballonnements, le bon réflexe, c’est le massage.
Il faut se masser le ventre 5 minutes par jour, dans le sens des aiguilles d’une montre.
Pour plus d’efficacité, ce geste peut être effectué avec un onguent raffermissant à base d’huiles essentielles (attention, ce sont des produits concentrés, irritants, qui doivent toujours être dilués et qui sont proscrits en cas de grossesse ou d’allaitement).
La recette : ajouter 5 ml d’huile essentielle de cèdre + 5 ml d’huile essentielle de Lemon gras à 100 ml d’huile végétale.
A tester d’abord sur quelques centimètres de peau, puis en l’absence de réaction après 24 h, à appliquer 2 fois par jour pendant trois semaines, en effectuant des mouvements de palpé-roulé autour du nombril.

Remonter en haut de la page

Retour à la catégorie initiale : A faire, Corps