Nous sommes le Dimanche 19 Novembre 2017

Comment éviter les mycoses ?



Certains savons favorisent les mycoses
Certains savons peuvent favoriser le développement de mycoses ! « Les champignons prolifèrent plus volontiers en milieu acide » explique le Dr Nina Roos, dermatologue. Or beaucoup de savons déstabilisent le PH naturel de la peau, et la rendent justement plus acide.
Que faire ? « Il faut préférer les nettoyants au PH neutre ou mieux, basiques ( alcalin ) qui rendent le PH de la peau moins propice à la prolifération des champignons, explique le Dr Roos. De manière générale, préférez les savons à PH neutre ou alcalin pour votre toilette intime (ces parties du corps humides, chez la femme, étant particulièrement propices aux mycoses ).
Attention :, l’usage prolongé de savon alcalins peut entraîner d’autres infections. Il est donc réservé à ceux dont les mycoses récidivent souvent et au début de démangeaisons.

Mycoses : attention à vos pieds !
Les mycoses au niveau des pieds sont parmi les plus fréquentes parce que les pieds manquent souvent d’air, qu’ils sont vite en contact avec des surfaces contaminées et que la transpiration accélère la prolifération des champignons à leur origine !
Que faire ? Pour éviter les mycoses au niveau des pieds, évitez-leur l’humidité. « Il faut préférer les chaussures aérées, et les chaussettes en coton qui absorbent mieux la transpiration », conseille le Dr Nina Roos, dermatologue. « Il faut aussi se déchausser en arrivant chez soi, pour que les pieds prennent l’air ». Séchez bien vos pieds, notamment entre les orteils, après votre toilette.
Attention : : les mycoses au niveau des pieds, entre les orteils , peuvent vite se transmettre aux ongles .

Mycoses : Gare à la piscine
La piscine est un nid à champignons ! Parce que c’est un environnement humide, chaud, et avec lequel tout le monde est en contact direct. La piscine, tout comme les douches collectives, est donc un endroit extrêmement propice à la contagion de tout type de mycoses .
Que faire ? « On ne peut pas se protéger de manière définitive », explique le Dr Nina Roos, dermatologue, « mais on peut essayer de minimiser les risques ». Pour les éviter, tout comme pour éviter de les transmettre, « la première chose à faire est de porter des tongs, ou claquettes », conseille le Dr Roos. Après la piscine, douchez-vous bien à l’aide d’un savon à PH neutre et séchez-vous bien avant de passer des vêtements secs. Bien sûr, ne gardez jamais votre maillot humide sur vous (risque de mycoses génitales).

Mycoses : haro sur les antibiotiques
La prise d’ antibiotiques peut favoriser l’apparition de mycoses . Parce que les antibiotiques neutralisent les bactéries naturellement existantes sur la peau et dans les muqueuses. « Bactéries qui régulent la multiplication des colonies de champignons », explique le Dr Nina Roos, dermatologue.
Que faire ? si la prise d’ antibiotique provoque l’apparition de mycose, il n’y a malheureusement pas grand-chose à faire. Le mieux reste encore d’éviter les traitements antibiotiques (certaines angines peuvent s’en passer par exemple). Si une mycose apparaît, il faudra alors la traiter à son tour.

Mycoses : évitez les tissus synthétiques !
Certains vêtement peuvent augmenter les risques de mycoses ! Parce qu’ils augmentent la transpiration, parce qu’ils se lavent mal ou parce qu’ils favorisent la macération…
Que faire ? « Il faut préférer les vêtements amples, et les textiles naturels » explique le Dr Nina Roos, dermatologue. « Le coton est aussi un bon choix pour les sous-vêtements. Il absorbe la transpiration et peut se laver à haute température. Évitez les textiles synthétiques, et trop serrés », explique le Dr Roos, dermatologue.

Mycoses : gare aux cycles courts en machine !
Du linge sale, ou insuffisamment lavé (attention aux cycles en machine trop courts) peut augmenter le risque de contagion. Attention, notamment aux serviettes de toilette qui si elles ne sont pas lavées assez régulièrement et assez bien, peuvent être un nid à champignons.
Que faire ? Le Dr Nina Roos, dermatologue, conseille de choisir des textiles comme le coton, qui peuvent être lavés à chaud. Ne partagez pas vos serviettes de toilettes, pour éviter tout risque de contagion, et changez-les toutes les semaines, en faisant attention à bien les étendre après chaque usage pour qu’elles ne restent pas humides.

Mycose : fuyez l’humidité !
L’ humidité est un terrain idéal au développement des mycoses ! Les mycoses sont provoquées par des champignons que nous avons tous sur la peau mais qui, dans des conditions particulières d’humidité, d’hygiène ou de sensibilité cutanée peuvent se multiplier et provoquer des mycoses .
Que faire ? L’un des premiers gestes est de bien se sécher après la douche. Les plis de la peau, sous la poitrine , les aisselles , les parties génitales , entre les doigts de pied … sont des zones qui sèchent difficilement seules.
Autre conseil : après la plage ou la piscine, ne gardez jamais votre maillot de bain sur vous. Et « changez de vêtement et de chaussettes dans la journée si vous transpirez beaucoup » conseille le Dr Nina Roos, dermatologue.

Mycoses : êtes-vous à risque ?
Certaines mycoses peuvent être récurrentes ou contaminer plus facilement certaines personnes.
– « Les mycoses des grands plis, qui sont les mycoses qui apparaissent dans les plis de la peau, sous la poitrine ou à la racine apparaissent fréquemment en cas de surpoids ou d’obésité », explique le Dr Nina Roos, dermatologue.
– « Les mycoses au niveau des pieds sont fréquentes chez les sportifs car la transpiration est intense et les chaussures souvent mal aérées » explique le Dr Roos.
– Les mycoses qui apparaissent sur le cuir chevelu, ou au niveau de la barbe, provoquant des démangeaisons ou des pellicules, sont généralement causées par des états de stress .
– Les mycoses vaginales arrivent plus fréquemment chez les jeunes femmes, explique le Dr Roos, « du fait des éventuels facteurs favorisants : excès d’hygiène avec des produits non adaptés, port de vêtement synthétiques et serrés, pratique intensive de sport, rapports sexuels, prise d’antibiotiques, prise de pilule pouvant modifier l’écosystème vaginal… Elles peuvent aussi être plus fréquentes chez la femme enceinte chez qui les modifications hormonales peuvent influencer l’écosystème local »
– « Chez le diabétique dont les écarts de régime modifient la glycémie, les mycoses peuvent aussi être plus fréquentes, puisque ces grands écarts influent sur la flore cutanée et des muqueuses » explique le Dr Roos.

Reconnaître une mycose
Il existe plusieurs grands types de mycoses. Et chacune se manifeste différemment.
Les mycoses des plis : au niveau des plis de la peau (sous la poitrine, en haut des cuisses, aux aisselles…), elles se manifestent généralement sous forme de plaques rouge vif, aux bords irréguliers. Éventuellement des pustules peuvent apparaître, ou la peau peut peler.
Les mycoses au niveau des pieds : elles peuvent provoquer une peau farineuse et marbrée sur la plante des pieds, ou bien une peau suintante fissurée entre les doigts de pieds.
Les mycoses vaginales : se manifestent par des pertes blanches abondantes et des démangeaisons importantes.
Les mycoses au niveau de la barbe et du cuir chevelu : elles peuvent se manifester par des plaques rouges, ou par des démangeaisons, ou des pellicules.
De façon générale, les mycoses s’accompagnent de fortes démangeaisons.
En cas d’apparition, consultez un dermatologue.

Article écrit le 10/06/2010 par Elodie Barakat, journaliste santé et Validé par Dr Nina Roos, dermatologue paru sur :

lien-sources

Remonter en haut de la page

Retour à la catégorie initiale : Importants, Informations Santé