Nous sommes le Lundi 18 Decembre 2017

Comment conserver son énergie


L’un des symptômes les plus incommodants de la sclérose en plaques est la fatigue
Selon plusieurs études, la fatigue est présente entre 50 à 85 % du temps.
C’est l’une des raisons pour lesquelles les gens quittent leur emploi.
Peu de médicaments permettent de réduire le degré de fatigue, et ils peuvent améliorer l’énergie de 30 à 50 % seulement.
Il faut donc penser à mieux gérer votre énergie par un programme de conservation d’énergie.

Dans cet article, Josée Poirier vous expliquera une partie du programme conçu par Madame Jackie Barwin, ergothérapeute au centre de réadaptation d’Ottawa.

Tout d’abord, qu’est-ce que la conservation d’énergie?
La conservation d’énergie consiste à utiliser des méthodes efficaces afin de réussir à accomplir les activités de la vie quotidienne (AVQ) et domestiques (AVD) tout en réduisant le niveau de fatigue.
Lorsque les techniques de conservation sont adéquates, la personne arrive à avoir assez d’énergie pour gérer tous les aspects de son quotidien.
Ces techniques peuvent être appliquées au travail, à la maison et dans les loisirs.
Les six principes de la conservation d’énergie sont : :
– la régulation,
– la planification,
– l’établissement des priorités,
– la posture,
– l’entraînement
– la bonne condition physique.

La régulation consiste à « s’acquitter d’une tâche suivant un horaire de travail, de façon à avoir un niveau constant d’énergie de jour en jour, de semaine en semaine. »(Jackie Barwin, ergoth.). Vous devez tout d’abord :
v Déterminer une durée limite pour chaque activité.
v Diviser les tâches plus exigeantes et plus longues en plus petites.
v Alterner les périodes de travail et de repos.
v Travailler en respectant votre seuil de tolérance à la fatigue.
v Utiliser un agenda afin d’organiser votre journée en fonction de ce qui est prioritaire par opposition à ce qui peut s’échelonner sur plusieurs jours ou semaines.
v Éviter d’accomplir deux tâches exigeantes ou plus de suite, etc.

La planification repose sur l’organisation de votre horaire en tenant compte des tâches à accomplir, de la façon dont vous pouvez les accomplir et du degré d’énergie qu’elles vous demanderont.
Établissez votre horaire en fonction de votre énergie et de vos forces.
Habituellement les personnes atteintes de sclérose en plaques ont un meilleur niveau d’énergie le matin.
Prévoyez donc faire les tâches plus exigeantes le matin.
Prévoir du temps libre pour les choses inattendues.
Avant de débuter une activité, par exemple la préparation d’un repas, rassembler tous les ingrédients et ustensiles nécessaires.
Vous vous éviterez des pas inutiles et ménagerez votre énergie.

L’établissement des priorités vous permet d’achever les tâches vraiment importantes avant que votre énergie soit à plat.
En plus, cela vous permet de réaliser que vous pouvez déléguer certaines tâches à d’autres ou les remettre à plus tard.

La posture est un aspect souvent négligé; pourtant, une bonne posture permet de mieux conserver son énergie et de réduire la fatigue tout en diminuant le besoin énergétique associé à l’activité.
Dans la mesure du possible, assoyez-vous pour accomplir vos tâches; vous réduirez ainsi votre dépense énergétique de 25 %. Ce conseil est encore plus important pour les personnes qui ont problèmes d’équilibre.
L’aménagement de l’aire de travail permet de garder à portée de main les objets que vous utilisez le plus souvent, afin d’éviter de vous pencher et de vous étirer inutilement.
* Assurez-vous d’adopter une posture adéquate pendant les périodes de travail prolongées, etc.
* Si vous avez des objets lourds à soulever ou à transporter, répartissez le poids de la charge entre vos deux bras. Tenez les objets près de votre corps.
* En vous penchant, pliez les genoux plutôt que le dos.
* En écartant les jambes, votre équilibre sera meilleur, car la surface d’appui est plus large.

L’entraînement permet d’intégrer les principes de conservation d’énergie. Arriver à changer vos vieilles habitudes prend du temps. Fixez-vous un objectif à long terme. À force de s’entraîner à modifier vos habitudes, vous parviendrez à mieux intégrer les nouvelles techniques.

Une bonne condition physique est liée au niveau de tolérance à une activité. Meilleure est votre forme, meilleure est votre énergie. Au besoin, consultez un spécialiste de l’activité physique pour qu’il vous bâtisse un programme qui tient compte de vos besoins et de vos restrictions.
Peu importe la tâche à accomplir, n’oubliez pas que vous devez organiser votre espace de travail, rassembler votre matériel, prioriser vos tâches par ordre d’importance, respecter votre rythme et votre seuil de tolérance. En gérant et en organisant mieux vos tâches, vous réduirez considérablement votre niveau de fatigue. Vous aurez donc encore de l’énergie pour participer aux loisirs en famille.

Article écrit par Josée Poirier, inf., B.sc., MSCN (Josée Poirier est infirmière coordonnatrice à la clinique de SP du CHUM de l’Hôpital Notre-Dame depuis 1994), paru sur :

lien-sources

Remonter en haut de la page

Retour à la catégorie initiale : SEP