Nous sommes le Samedi 16 Decembre 2017

Les perles des parents d’élèves



Vous connaissiez les perles du bac, mais les élèves ne sont pas les seuls à faire des gaffes !
Mots d’excuses, coups de gueule… Voici les perles des parents d’élèves.
– Mon fils n’aime pas sa maîtresse et mon mari non plus…
– Ce n’est pas moi le professeur, c’est vous ! Alors ne reprochez pas à mon fils de ne rien foutre à la maison ! Chacun son boulot !
– Demain mon fils sera absent car je pense qu’il sera malade vu que c’est l’examen…
– Vous employez toujours des grands mots ronflants, éducation physique par exemple, alors que c’est jamais que de la gym…
– Monsieur, Paul est tombé hier soir de bicyclette ; il a eu le front ouvert et le pantalon déchiré. Le docteur l’a recousu et je vous le renverrai quand il sera repassé. Mes respects.
– Les calculettes c’est des inventions de feignants qui ne savent même plus compter leurs tables de multiplication sur les doigts…
– Dés qu’ils rentrent de l’école, mes enfants vomissent toute votre cantine.
– Ma fille a passé l’oral par écrit…
– Messieurs, Je n’est pas comprit que Gérard aille un zéro en composition d’orthographe alor qu’ici il a pas de fotes dans les dictés qu’ont lui fé fer a la maison. Veullé revoir sa copie. Remerciement
– A la cantine, les surveillants l’ont obligé à sucer tous les morceaux de la poule.
– Monsieur veuillez excuser l’absence de mon fils, je l’ai utilisé pour mes besoins.
– Si vous ne croyez pas les mots d’excuses que je fais pour mon fils, vous n’avez qu’à demander à son père puisque c’est lui qui les fait !
– Madame, mon fils n’est pas venu à l’école parce que ces chaussons était troués.
– Mon fils est intelligent comme sa mère et moi, c’est de famille chez nous…
– Excusez mon fils, il a des excuses.
– Ma fille ne sait toujours pas compter et on ne peut pas compter sur vous…
– La première fois que l’instituteur a châtré mon fils pour une bêtise, je n’ai pas réagi. Mais quand il s’est mis à le châtrer tous les jours pour des riens du tout, juste parce que sa tête lui revient pas, j’ai décidé de prendre la mort aux dents.
– La première fois que l’instituteur a châtré mon fils pour une bêtise, je n’ai pas réagi. Mais quand il s’est mis à le châtrer tous les jours pour des riens du tout, juste parce que sa tête lui revient pas, j’ai décidé de prendre la mort aux dents.
– Excusez mon fils qui a dû venir avec moi à mon enterrement…
– Je refuse de vous payer l’assurance scolaire pour les petits car moi j’élève mes enfants à la dure et s’il leur arrive quelque chose c’est comme ça qu’ils apprendront que la vie c’est pas une partie de plaisir.
– 2 et 2 ça fait 4 et toutes vos réformes de l’enseignement n’y changeront rien !
– Si vous continuez à harcelez mon fils, j’irai expliquer au ministre de la Culture qui vous êtes vraiment !
– Ne touchez plus ma fille, il y a déjà son père pour ça.
– Non mais regardez-vous, vous vous dites professeur et vous ne savez même pas prendre ma fille dans le bon sens !
– N’hésitez pas à taper sur mon fils s’il est trop discipliné.
– Je vous autorise à éduquer mon fils comme moi et à lui apprendre surtout les taloches et les coups de pied au cul !
– Votre exercice était tellement évident que personne n’a jamais rien compris.
– Moi j’y comprends rien à vos nouvelles notes: Quand j’étais petite, ça allait de 0 à 10 et maintenant c’est des lettres de l’alphabet… A, B, C, D, pour moi c’est du charabia et je n’arrive pas à savoir si la petite est une cancre ou une bonne élève.
– Madame, Mireille est rentrée hier soir avec une bonne grippe. Je lui ai fait garder le lit et lui ai donné un bon grog avec un sexe de citron. Si cela lui fait de l’effet, je la renverrai vendredi.

Article paru sur :

lien-sources

Remonter en haut de la page

Retour à la catégorie initiale : Vie courante