Nous sommes le Dimanche 22 Octobre 2017

La spiruline : une algue miraculeuse ?


De la spiruline pour garder la ligne !
Parce qu’elle contient environ 70 % de protéines , la spiruline pourrait agir comme coupe-faim !
Comme l’explique le Dr Christophe Girardin-Andréani, chercheur en phytothérapie : « Les protéines favorisent l’envoi du signal de satiété au cerveau ce qui aide à contrôler le poids. » Et le Dr Jean-Louis Vidalo de rappeler : « La phénylalanine et les tryptophanes [acides aminés présents dans la micro-algue] stimulent aussi les centres du cerveau liés à la satiété » (Spiruline, l’algue bleue de santé et de prévention).
En 1986, une étude avait démontré que la prise de 2,8 g de spiruline trois fois par jour pendant un mois permettait de perdre du poids.
Cependant, sa qualité méthodologique a été très critiquée et « le contrôle du poids n’est de toute façon pas l’intérêt majeur de la spiruline », précise le Dr Girardin-Andréani.

De la spiruline contre le cholestérol !
Selon des recherches menées en 2008 auprès de 36 personnes, la prise de 4,5 g de spiruline par jour pendant six semaines diminuerait le taux de cholestérol total et le taux de mauvais cholestérol- LDL (dose traditionnelle conseillée : 3 à 5 g/jour).
Des études menées dans les années 1980 au Japon et en Inde ont également démontré les bienfaits de la spiruline contre l’hypercholestérolémie chez des rats.
Selon les chercheurs, sa richesse en oméga 3 et 6 serait la cause de ces bienfaits.
Ces acides gras essentiels favoriseraient en effet la baisse du cholestérol et même la dissolution des dépôts de cholestérol dans les artères (cause d’ infarctus ).
De plus, elle contient de la vitamine PP, qui influencerait la baisse du LDL-cholestérol et l’augmentation du HDL-cholestérol (le « bon »).

La spiruline protègerait du cancer
« Les gens qui consomment de la spiruline sont davantage protégés du cancer et de ses récidives », explique le Dr Christophe Girardin-Andréani, chercheur en phytothérapie.
Pourquoi ?
« Parce qu’elle est riche en antioxydants [ vitamine E, zinc…] et qu’elle stimule le système immunitaire pour qu’il lutte contre la prolifération anarchique des cellules cancéreuses », précise le spécialiste.
De plus, la spiruline contiendrait 10 % de phycocyanine, une protéine qui favoriserait l’autodestruction des cellules cancéreuses. En 1993, des chercheurs démontrent que suite à la prise quotidienne de 5 à 10 g de spiruline pendant 3 à 6 mois, 82 % d’enfants russes irradiés lors de l’explosion de Tchernobyl ne développent pas de cancer de la thyroïde. Tandis que 100 % de ceux non-traités en auraient développé un…

La spiruline protège de la cataracte
Cataracte , glaucome , DMLA… Parce qu’elle est riche en caroténoïdes (pigments précurseurs de vitamine A) et en antioxydants (vitamine E…), la spiruline préviendrait certains troubles de la vision.
En 1976, le Dr Yoshito Yamazaki a annoncé avoir soigné 90 % de 480 cas de cataractes gériatriques grâce à l’administration de fortes doses de spiruline.
« On donne de la spiruline à des habitants de l’Inde pour prévenir la cécité », précise le Dr Christophe Girardin-Andréani, chercheur en phytothérapie.
A savoir : Les « précurseurs » de vitamine A contenus dans la spiruline sont des micronutriments transformé par l’organisme en vitamine A en fonction de ses besoins.
« Il n’y a donc pas de risque de toxicité lié à une surconsommation : », explique le spécialiste.

Spiruline : des vertus rajeunissantes ?
« La spiruline est un très bon médicament anti-âge », explique le Dr Christophe Girardin-Andréani, chercheur en phytothérapie.
Pourquoi ?
Parce que ses antioxydants (zinc, vitamine D..) protègeraient les cellules cutanées des radicaux libres (substances favorisant le vieillissement).
La spiruline contient aussi du bêta-carotène « [un pigment] transformé par l’organisme en vitamine A, vitamine essentielle au bon fonctionnement de la peau », explique le Dr M-P Hill-Sylvestre, dermatologue.
Le bêta-carotène préviendrait notamment le dessèchement cutané.
En 2006, la chercheuse Pauline Spolaore a mis en évidence l’action de la spiruline dans la tonicité des tissus.
Posologie : 3 à 5 g par jour pendant 1 à 3 mois puis interruption pendant 15 jours à 1 mois (toute l’année sous contrôle médical).

La spiruline renforce l’immunité
Grippe , rhume
Besoins de booster vos défenses immunitaires ?
Faites une cure de spiruline !
« Riche en antioxydants [bêta-carotène, vitamine E…] et en polysaccharides [glucides] , elle stimule fortement le mécanisme immunitaire », explique le Dr Christophe Girardin-Andréani, chercheur en phytothérapie.
« La spiruline possède en fait une paroi à membrane souple dotées de propriétés immunostimulantes », ajoute le Dr Jean-Louis Vidalo dans Spiruline, l’algue bleue de santé et de prévention.
Des chercheurs américains ont montré que la prise de spiruline par des volontaires sains multipliait par 13 leurs cellules immunitaires au bout de 72 h.
D’autres études ont souligné une fonction immunitaire accrue chez des animaux sous spiruline.

La spiruline contre la fatigue !
Fatigue, baisse de tonus…
Essayez la spiruline !
Riche en vitamines , oligo-élément ou encore minéraux , elle comblerait les carences et boosterait l’organisme !
L’algue aurait en plus la spécificité de rendre facilement assimilable la plupart de ces nutriments par l’organisme (on parle de « biodisponibilité »).
« Le fer contenu dans la spiruline est biodisponible, c’est très intéressant pour les personnes anémiées », explique le Dr Christophe Girardin-Andréani, spécialiste en phytothérapie.
Même chose pour le calcium : « La spiruline en contient plus que le lait de vache et il y est plus facilement assimilable », poursuit le spécialiste.
Enfin, « la spiruline est l’un des aliments les plus riches en magnésium biodisponible », conclut le Dr Jean-Louis Vidalo (Spiruline, l’algue bleue de santé et de prévention).

La spiruline, antidiabète !
Parce qu’elle est riche en acide gamma-linolénique (acides gras essentiels) et en polysaccharides (forme de glucides), la spiruline pourrait réguler le taux de sucre dans le sang (glycémie) et favoriser ainsi l’équilibre du diabète.
En 2001, une étude préliminaire menée en Inde auprès de 25 personnes atteintes d’un diabète de type 2 (appelé aussi « diabète gras ») a d’ailleurs démontré qu’après une prise de 2 g de spiruline par jour pendant 2 mois, le taux de glucose sanguin des participants avait chuté.
Des résultats qui ont été confirmés par des tests menés au Mexique sur des rats.

La spiruline prolonge le bronzage !
Parce qu’elle est riche en bêta-carotène (précurseur de la vitamine A ), la spiruline accélère, intensifie et prolonge le bronzage !
Selon le Dr Jean-Louis Vidalo, spécialiste de l’algue :
« Trois cuillères à soupe de spiruline contiennent autant de bêta-carotène que 18 carottes ! » (Spiruline, l’algue bleue de santé et de prévention).
Posologie du Dr Christophe Girardin-Andréani, chercheur en phytothérapie : 3 à 5 g par jour pendant 1 à 2 mois dès la fin du printemps.
Attention : La spiruline n’évite ni les coups de soleil ni les effets néfastes des rayons UV sur la peau !

Spiruline : comment s’assurer de sa qualité
Magasins bio, grandes surfaces, Internet…
Pas toujours facile de trouver de la spiruline de bonne qualité !
Le Dr Christophe Girardin-Andréani, spécialiste en phytothérapie, conseille de :
– Regarder le prix : « De la spiruline vendu 8 euros les 100 g, ce n’est pas cher mais le produit peut provenir de pays où les contrôles de qualité ne sont pas fiables, avec des risques de contamination microbienne », explique le médecin.
(Prix recommandé : 15-20 € les 100 g, 50-60 € les 500 g, 80-100 € le kilo).
– Ne pas acheter à l’étranger : « Il n’y a pas de traçabilité et on n’a aucune certitude d’être livré », poursuit le spécialiste.
– Se méfier du « bio » : « On a un peu plus de chances d’acheter de la qualité mais ce n’est pas une garantie absolue », conclut le Dr Girardin-Andréani.

Spiruline : quelles quantités prendre ?
On trouve de la spiruline sous différentes formes : certaines sont meilleures que d’autres !
– En poudre : « C’est le mieux : elle est très bien assimilée par l’organisme et coûte moins chère », explique le Dr Christophe Girardin-Andréani, spécialiste en phytothérapie. Seul hic : son goût est fort. Mieux vaut la mélanger aux potages, sauces…
– Granulés et comprimés : « Un peu moins bien assimilés que la poudre mais ils restent intéressants », selon le spécialiste.
– Gélules : « Ce sont les moins bien assimilées et elles peuvent contenir moins de substance active que ce que dit l’emballage ».
Posologie : 3 à 5 g par jour de préférence le matin en cure de 1, 2 ou 3 mois, puis interruption pendant 15 jours à 1 mois (toute l’année sous contrôle médical).

Spiruline : y a-t-il des contre-indications ?
« On peut affirmer que la spiruline n’a pas de contre-indications. Sa prise est même recommandée au sujet immunodéficient et à la personne âgée à condition qu’elle soit de bonne qualité », explique le Dr Jean-Louis Vidalo dans Spiruline, l’algue bleue de santé et de prévention.
Pour le Dr Christophe Girardin-Andréani, spécialiste en phytothérapie :
« La spiruline est seulement déconseillée pendant une phase de chimiothérapie. Comme elle est riche en antioxydants, elle pourrait protéger les cellules cancéreuses de la destruction et faire échouer le traitement. »
A noter : La spiruline doit être prise avec prudence par les femmes enceintes ou qui allaitent à cause du manque de données sur ce sujet.
N’hésitez pas à demander conseil à un médecin généraliste ou phytothérapeute.

Spiruline : des effets secondaires ?
Deux types d’effets secondaires sont parfois observés lors d’une prise de spiruline :
– Des troubles digestifs (ballonnements, accélération du transit) : « 3 à 4 % des personnes absorbant de la spiruline pour la première fois connaîtraient ces troubles. En général, ils se produisent au début d’une cure et se normalisent après quelques jours », explique le Dr Jean-Louis Vidalo dans Spiruline, l’algue bleue de santé et de prévention.
– Des maux de tête, un sentiment de fatigue, voire plus exceptionnellement des éruptions cutanées : « Cet effet est également transitoire », ajoute le spécialiste. Cependant, si les symptômes persistent, n’hésitez pas à consulter un médecin.

Spiruline : des risques de surdosage ?
La spiruline appartient à la famille des cyanobactéries, dont la majorité est potentiellement toxique !
Est-ce son cas ?
« Non, elle ne peut pas être toxique », répond le Dr Jean-Louis Vidalo (Spiruline, l’algue bleue de santé et de prévention).
Un avis partagé par le Dr Christophe Girardin-Andréani, spécialiste en phytothérapie :
« Il n’y a pas de problème de surdosage avec la spiruline. On peut en prendre toute l’année. »
En fait, le principal risque était une potentielle augmentation de production d’acide urique (maladie de la goutte) liée à la richesse en protéines de l’algue.
« Mais une étude menée en 1975 par l’hôpital Bichat auprès d’enfants dénutris n’a pas démontré d’augmentation après une prise de 100 g pendant plusieurs semaines ». Dose journalière recommandée : 3 à 5 g.

La spiruline, panacée pour le monde entier ?
Vitamines , minéraux , oligo-élément , protéines …
Derrière la boue vert foncé qui caractérise la spiruline en culture se trouve une mine d’or nutritionnelle !
Déjà utilisée au XXe siècle par les Aztèques pour se nourrir, cette « micro-algue » a commencé à intéresser réellement les scientifiques à partir des années 1970.
En 1979, les premières entreprises productrices ouvrent leurs portes aux Etats-Unis.
Aujourd’hui, les plus gros producteurs sont les Etats-Unis, la Chine, Taiwan, la Thaïlande, le Vietnam, l’Inde, le Mexique et le Chili.
Les populations les plus consommatrices de spiruline sont celles du Japon, de la Russie, de l’Inde et de l’Afrique (surtout dans les pays souffrant de la famine).
Si les bienfaits avancés de la spiruline sont confirmés par d’autres études, sa consommation devrait se répandre encore !

Article écrit par Aurélie Blaize, journaliste santé – Validé par Dr Christophe Girardin-Andréani, chercheur en phytothérapie le 21/07/2009 à 23:00 sur

lien-sources

Aliment miracle, la spiruline faciliterait la perte de poids, préviendrait le cancer, réduirait le cholestérol, lutterait contre la fatigue ou le vieillissement !
Enquête sur les vertus de cette micro-algue ou cyanobactérie en vente libre, et mode d’emploi.

Remonter en haut de la page

Retour à la catégorie initiale : Corps