Nous sommes le Samedi 16 Decembre 2017

Hormis les crampes musculaires survenant pendant un effort (dues à l’accumulation de l’acide lactique), on ne connaît pas exactement le mécanisme physiologique des crampes, mais les facteurs favorisant la survenue de ces crampes ont été déterminés :

* Exercice physique intense sans préparation et échauffement correcte.
* Certains troubles métaboliques : déshydratation, dyskaliémie (déséquilibre du potassium k+) suite à la prise des diurétiques, consommation excessive de réglisse.
* Surcharge musculaire par suite du maintien de la station debout d’une manière prolongée ou d’autres positions particulières.
* Certaines « intoxications » : abus d’excitants (café, thé).
* Le froid (surtout en natation).
* La grossesse et personnes âgées.
* Certaines maladies : tétanie, sclérose latérale amyotrophique, sclérose en plaque, poliomyélite, maladie de parkinson, maladie d’Addison, diabète.
* Plusieurs états de carence en vitamines peuvent, directement ou indirectement, conduire à des crampes musculaires. Il s’agit notamment de carences en thiamine (vitamine B1), acide pantothénique (vitamine B5), et la pyridoxine (vitamine B6). Le mécanisme de la carence de ces vitamines dans l’apparition de crampes est inconnu
* La mauvaise circulation sanguine dans les jambes dans l’artériopathie des membres inférieurs, qui entraîne l’insuffisance d’apport d’oxygène vers les tissus musculaires des membres inférieurs, peut causer de graves douleurs dans le muscle (parfois connues sous le nom de claudications). Cela se produit généralement dans les muscles du mollet. Bien que la douleur se sent pratiquement identique à celle d’une crampe, la douleur ne semble pas être le résultat de la crampe musculaire réelle. Cette douleur peut être due à l’accumulation d’acide lactique et d’autres produits chimiques dans les tissus musculaires. Il est important de consulter votre médecin si vous souffrez de ce genre de douleurs.

Les muscles les plus intéressés par les crampes sont ceux de la loge postérieure de la jambe (mollets).

Les crampes ne doivent pas être négligées dans la mesure où elles peuvent parfois révéler une pathologie grave.

Les seuls médicaments vraiment efficaces sont ceux à base de quinine (comme Hexaquine à base de Benzoate de quinine et de thiamine).

Le problème est que ces médicaments peuvent causer d’autres troubles bien plus graves qu’une simple crampe :
-réactions allergiques au niveau de la peau,
-du sang (thrombopénie) ou du foie (hépatite),
-des troubles de la vision,
-des bourdonnements d’oreille,
-des vertiges,
-des maux de tête,
-des troubles du rythme cardiaque…

Donc, on évite les médicaments …

On tente plutôt :

* de boire abondamment (de préférence des eaux riches en magnésium comme l’Hépar) afin d’avoir une bonne hydratation ainsi que boire des jus de fruits frais qui faciliteront l’élimination des toxines de l’organisme ;
* d’éviter la prise excessive de café, thé, alcool, tabac qui augmentent la fatigabilité musculaire et retardent l’élimination des toxines;
* de faire des exercices visant à étirer le muscle : Se tenir debout face à un mur à une distance d’environ un mètre puis se pencher en avant afin de toucher le mur avec les mains, en gardant les talons collés au sol. Cette position est à maintenir pendant 10 secondes et à répéter après une période de relaxation de 5 secondes. Ces exercices sont à répéter 3 fois par jour. Les crampes disparaissent souvent en quelques jours…
* de mettre au fond du lit un morceau de véritable savon de Marseille (la valeur d’une boule de glace dans un bas nylon suffit). Le vrai savon de Marseille est élaboré à base de potasse et dans le cas des crampes nocturnes dues à un déficit en potassium intracellulaire, les ions de potassium issus de la potasse pénètreraient la peau et se fixeraient dans les cellules musculaires;
* de poser le pied sur du carrelage froid et marcher sur la pointe des pieds;
* de masser le muscle contracté avec un peu d’huile d’olive dans laquelle auront macéré, au bain marie, des fleurs de camomille;

A lire, un article complet sur le site « Symphomed » :

Remonter en haut de la page

Retour à la catégorie initiale : Corps, Vie courante