Nous sommes le Jeudi 19 Octobre 2017

La première arme contre les rides : une hygiène de vie sans reproche, qui passe obligatoirement par un bon sommeil et une alimentation équilibrée et adaptée. Car pour être préservée et durer le plus longtemps possible, la peau a besoin d’éléments nutritifs spécifiques. D’accord, mais lesquels ?

L’antiride nutrition

Les nutritionnistes les plus célèbres ont ainsi permis de dresser le tableau des aliments anti-âge… Le Dr Atkins préconise un régime alimentaire pauvre en sucres raffinés et en mauvaises graisses, riche en protéines, en suppléments vitaminiques, les Dr Rachael et Richard F. Heller exhortent à ne plus consommer de sucres rapides.
Plusieurs études témoignent de l’influence évidente de l’alimentation sur les symptômes visibles du vieillissement. Les rides sont moins importantes chez les consommateurs réguliers de fruits, de légumes, d’huile d’olive, de poisson et de légumines. A contrario, l’amateurs au long cours de viande rouge, charcuteries, sucreries, pommes de terre et produits laitiers entiers semblent plus sujets aux rides.
D’où l’intérêt de mieux sélectionner nos aliments.

Petit rappel utile…


Les anti-oxydants

La base de l’alimentation anti-rides repose sur un apport en « antioxydants » ou anti-radicaux libres pour lutter contre les radicaux libres. Ce sont eux les ennemis de la peau, les responsables des rides ! Et grâce à eux, on pourra plus efficacement lutter contre le vieillissement, et notamment contre les atteintes oxydatives de la lumière, du soleil et ses UV, du tabac, de la pollution.
Pour neutraliser ces molécules réactives, la peau fait appel à des composés antioxydants.
Les antioxydants les plus connus sont le þ-carotène (provitamines A), l’acide ascorbique (vitamine C), le tocophérol (vitamine E) et les polyphénols.
Ceux-ci incluent les flavonoïdes (très répandus dans les végétaux), les tanins (dans le cacao, le café, le thé, le raisin, etc.), les anthocyanes (notamment dans les fruits rouges) et les acides phénoliques (dans les céréales, les fruits et les légumes).

Les Oméga 3

Ah les fameux Oméga 3 (merci David Servant-Schreiber !), ce sont des acides gras polyinsaturés dits essentiels ou encore « bonnes graisses ».
On les trouve dans différents aliments : la mâche, le lin (en graines à manger sous cette forme, ou sous la forme d’huile), dans les poissons gras (saumon et surtout le sauvage), thon, hareng, maquereau, anchois et sardine (même en boite) et enfin les noix, les algues et les huiles (de foie de morue, de noix, de caméline, de colza).
En consommer 2 ou 3 chaque jour sous une forme ou sous une autre.
En contrepartie, il faut diminuer la consommation d’aliments riches en oméga 6 (viandes, charcuteries, graisses animales, huile d’arachide, laitages).

Les IG bas

A bas les IG haut ! Les glucides lents auraient en fait un effet pervers. Pain, pâtes, riz (blanc) et pomme de terre font grimper l’index de glycémie et accélèrent le vieillissement.
Vive les aliments à index glycémique bas!
Il s’agit des céréales : quinoa, sarrasin, petit épeautre, avoine, riz complet, patate douce, pâtes à la spiruline ou complètes. A nous donc le pain le plus complet possible…
De même, il faut privilégier les aliments crus ou les cuire le moins possible car la cuisson de l’amidon des pommes de terre, pâtes ou riz fait grimper l’index glycémique…
Attention : il faut associer les aliments à IG élevé avec du vinaigre, de la cannelle, du pamplemousse, du curcuma, des oignons (qui réduisent le sucre sanguin) et bien entendu aux IG bas. Riz blanc et légumes riches en eau et en vitamines (les courgettes comme les tomates). Il faut éviter les « calories vides » : viennoiseries, céréales industrielles et autre pain blanc…

L’huile d’olive

L’étude menée par Mark Wahlqvist (Université Monash, Melbourne-Australie) auprès de 400 personnes âgées de plus de 70 ans a confirmé le rôle bénéfique de l’huile d’olive vierge, le bon lipide par excellence.
L’huile d’olive, graisses mono-insaturées, accroît le contenu en acides gras mono-insaturés de la peau, réduisant ainsi sa sensibilité aux radicaux libres…
Au menu donc : salades et cuisine à l’huile d’olive, vierge, 100 % pression à froid de préférence donc…
Et en bonus, on se « fait » une beauté à l’huile d’olive :
. Masque à l’huile d’olive : mélanger une c. à soupe d’argile et une c. à soupe d’huile d’olive. Etaler sur le visage et le cou. Laisser reposer 10 mn et rincer à l’eau claire.
. Soin anti-rides à l’huile d’olive : massez le visage, le cou et le décolleté 2 fois par semaine avec un peu d’huile d’olive et le jus d’un citron.
. Massage à l’huile d’olive et de lys : hacher 400 g de lys blanc dans 1/2 litre d’huile d’olive. Dynamiser au soleil pendant 3 semaines. Filtrer et conserver au frais.
Attention, la margarine, riche en polyinsaturés, est associée à un plus fort vieillissement cutané. Par contre, le beurre, bien que riche en graisses saturées peu oxydables, est positivement associé au vieillissement cutané.

Les alcalins

Nouvelle règle pour l’équilibre acide-base de l’organisme : il faut augmenter la proportion d’aliments alcalinisants et réduire celles des aliments acidifiants pour maintenir un équilibre qui évite l’acidose. Celle-là même qui rend la peau terne, sèche, affaiblit le tissu de soutien dermique et favorise les inflammations diverses et variées.
Mangeons donc beaucoup de fruits et légumes frais, raisins secs, roquette, pamplemousse, pomme, citron, chou, peu ou pas transformés, la choucroute, les eaux alcalines (Arvie, Quezac, Badoit), les aliments riches en eau.
Ne mangeons plus de ces aliments industriels, raffinés, blanchis ni de fromages sinon « frais » de temps de temps).
Et associons intelligent : poulet-légumes verts, fromage-figues, pâtes-tomates, etc.

Les céréales

Des céréales, mais à consommer de préférence complètes, c’est-à-dire avec le plus possible de leur enveloppe naturelle. C’est à dire complètes…
La réputation des céréales sur le transit intestinal n’est plus à faire et plus elles sont complètes, plus elles contiennent d’antioxydants : vitamine E, flavonoïde, zinc, sélénium, cuivre et manganèse.
A nous le blé concassé, « boulgour » et le riz brun, au mieux, du riz Surinam ou basmati, plutôt que de la semoule de blé ou du riz blanc. Et à nous encore les flocons d’avoine, le sarrasin, le germe de blé…
Idem pour le pain, il faut le manger complet et au levain si possible car il contient alors 2 fois plus de minéraux, 3 fois plus de fibres et jusqu’à 6 fois plus de vitamines que le pain blanc. A valoir pour tous les pains aux céréales, seigle, avoine, orge…
Enfin, à éviter : les céréales raffinées et enrichies. Pour le riz et les pâtes, plus elles cuisent vite, plus on les évitera. Le pain blanc souvent trop salé, le pain de mie, les biscottes, les brioches et autres viennoiseries, les tartes, tout cela, c’est fi-ni !

Les légumes

Vive les légumes ! Et avant tout le chou. Et le choux dans tous ses états : chou de Bruxelles, brocoli, chou rouge, vert… Il est l’allié N°1 dans la lutte anti-rides associé aux légumes à feuilles vertes comme les épinards, les aubergines, les asperges, le céleri, l’oignon et l’ail.
Véritables réservoirs à vitamines, ces aliments aident à assimiler les protéines de viandes et des poissons.
On n’oubliera pas non plus les carottes, les légumineuses, pois chiches, haricots secs, lentilles et le soja.

Les fruits

Les fruits apportent des antioxydants (flavonoïdes, vitamine C, vitamine E, carotènes), des anthocyanes (pigments naturels) et les glucides et des polyphénols, des antioxydants supérieurs à la vitamine C et E, qui préviennent la peroxydation due aux UV. Ils sont donc une protection contre les radicaux libres d’origine solaire.
Ils ont aussi riches en cette fameuse vitamine C qui aide à la synthèse du collagène de la peau et qui en améliore aussi la micro-circulation.
Tout autant de vertus anti-rides, et notamment dans les agrumes, les fruits rouges, tous les fruits rouges, les fruits bruns, les baies et le raisin (riches en tanins, soit en flavonoïdes, d’excellents anti-radicaux libres), Les fruits gras comme l’avocat et les noix, les olives, les noisettes riches en graisses bénéfiques pour la peau.
Mais encore : les melons, cerises, pommes, poires, avocats, bananes et les fruits secs, pruneaux,… Bref, mangeons des fruits et au moins 2 à 3 par jour, frais ou en compote !

Viandes blanches et poissons

Rides et peau sèche semble aller de pair avec une consommation élevée de viandes rouges, de charcuterie, de sucreries et de produits laitiers entiers.
Il faut donc privilégier les viandes blanches, les fruits de mer, le poisson, le jambon blanc, les oeufs.
On peut aussi introduire dans ce registre du soja sous toutes ses formes y compris lait de soja, des yaourts et crèmes dessert au soja. On peut aussi comsommer du lait de riz et du lait d’amande.
Le thé et l’eau
Le thé et l’eau, surtout l’eau minérale riche en calcium et en magnésium, sont des anti-rides efficaces, ce sont des sources majeures de polyphénols, des antioxydants encore plus puissants que la vitamine C et E, connus pour prévenir la peroxydation induite par les UV.

Algue séchée et curcuma

Attention, aliments peu courants. Mais à introduire de façon de plus en plus régulière dans notre alimentation.
Les algues séchées, contiennent 6 500 mg d’iode par kg, des protéines, tous les minéraux, et aussi des oméga 3, des anti-oxydants. C’est un concentré de tout !
Le curcuma quand à lui est une épice jaune orangée, appelé également safran des Indes. C’est une plante très ancienne cultivée depuis au moins deux mille ans en Inde, en Chine et au Moyen-Orient. Elle entre dans la composition du curry et contient plus d’une douzaine de composés phénoliques appelés curcuminoïdes qui produisent différents effets bénéfiques pour la santé, dont de puissants antioxydants.

Remonter en haut de la page

Retour à la catégorie initiale : A faire, Corps