Nous sommes le Mercredi 23 Aout 2017

Un communiqué diffusé le 2 avril 2013 par la Société Française de Rhumatologie (SFR) attire l’attention du public sur de nombreuses études mettant en évidence l’augmentation du risque d’accident cardiovasculaire avec la prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Notant que les AINS les moins à risque ne sont pas les plus prescrits, la SFR suggère un changement dans les pratiques des prescripteurs.

Remonter en haut de la page

Retour à la catégorie initiale : Corps, Importants